6 bijoux exceptionnels à travers l’histoire

bijoux exceptionnels à travers l'histoire

Il existe des bijoux exceptionnels que vous ne trouverez chez aucun joaillier en Suisse ou dans le monde. Et pour cause, il s’agit de véritables joyaux en perles ou en pierres précieuses qui ont marqué leur époque. Certains ont disparu, d’autres s’exposent aujourd’hui dans les musées ou appartiennent à de riches collectionneurs. MEDIAM SUISSE vous présente une sélection de 6 colliers et broches légendaires dans l’histoire de la haute joaillerie. 

1. Les émeraudes du collier de la Liberté

Cette création joaillière unique se trouve à la croisée de l’histoire et de la légende. Le collier se compose de 13 grosses émeraudes en forme de poire, 13 autres grosses émeraudes carrées et 13 petites émeraudes carrées. Entourées de diamants, elles sertissent un collier en or et en argent. Sa propriétaire, une riche comtesse polonaise, l’aurait remis à Benjamin Franklin en 1777 pour soutenir la Guerre d’Indépendance des États-Unis. Celui-ci a déposé « le collier de la Liberté » chez des banquiers français contre une somme qui a servi à financer la libération de Philadelphie. Disparu pendant la Révolution Française, le collier réapparaît au Mont de Piété à Paris en 1885. Aujourd’hui, ce bijou historique appartient à la collection des célèbres joailliers Van Cleef & Arpels.

2. Le scandaleux collier de la reine Marie-Antoinette

Ce collier légendaire mérite de faire partie de notre sélection de bijoux exceptionnels, même s’il n’a jamais réellement appartenu à Marie-Antoinette. Tombé en disgrâce, le cardinal de Rohan souhaite offrir à la reine une inestimable rivière de diamants de 2 800 carats, conçue par les joailliers de la Couronne. Cependant, il est victime de l’escroquerie de Madame de La Motte qui lui promet de le remettre à la reine et s’enfuit à l’étranger avec le joyau. L’affaire éclate en 1785. La coupable et ses complices sont arrêtés, mais le scandale éclabousse Marie-Antoinette. Le roman le Collier de la reine d’Alexandre Dumas relate cet épisode de l’histoire de France.

3. Le collier de perles de la reine Joséphine

En 2014, la maison Sotheby’s met aux enchères une pièce unique, finalement vendue à 3 301 000 CHF. Il s’agissait d’un collier composé de deux rangées de perles naturelles fines rondes, agrémenté de 7 perles fines de taille poire et d’un fermoir serti d’un somptueux diamant de taille coussin. Ce joyau provient de la collection de Joséphine, reine de Suède et de Norvège (1807-1876). Elle l’a hérité de sa mère la Princesse Augusta de Bavière, mariée au fils de Joséphine de Beauharnais, impératrice des Français et épouse de Napoléon Bonaparte. Le collier de perles lui aurait vraisemblablement appartenu.

4. La broche précieuse de l’impératrice Eugénie

En 1868, l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, commande une sublime broche à la maison Mellerio, le joaillier des reines de France. Baptisée « Plume de paon pierreries », elle est ornée de diamants, d’émeraudes, de saphirs, de rubis et d’argent sur or. Les visiteurs du musée d’Orsay ont pu l’admirer lors de l’exposition « Spectaculaire second Empire » en 2016-2017. D’une virtuosité inédite, cette grande broche possède un centre amovible et transformable en pendentif.

5. Le collier de cérémonie du maharadjah de Patiala

En 1925, sir Bhupindar Singh, maharadjah de Patiala, commande le plus grand collier réalisé par la maison Cartier. Il allie les formes traditionnelles des bijoux indiens au style Art Déco en vogue à l’époque. Ce collier de cérémonie en platine arbore 2 930 diamants d’un total de 962,25 carats ! Le centre accueille le célèbre diamant jaune De Beers de 234,65 carats, l’un des plus gros diamants taillés du monde. Un temps disparu, ce collier d’une beauté démesurée est retrouvé à Londres en 1998. Entièrement restauré par Cartier en 2002, il a fait partie de l’exposition « Joyaux » au Grand Palais à Paris en 2017.

6. La broche en diamants Cullinan de la reine Élisabeth II

L’un des bijoux exceptionnels des joyaux de la Couronne d’Angleterre est une broche d’une valeur incroyable. Elle se compose de deux diamants, le Cullinan III (94,4 carats, taille poire) et le Cullinan IV (63,6 carats, taille coussin). Tous deux sont issus du célèbre Cullinan, le plus gros diamant brut jamais découvert dans le monde (3 106 carats). Il porte le nom de Sir Thomas Cullinan, le propriétaire de la mine d’Afrique du Sud où il a été découvert au début du XXe siècle. Le diamant hors-normes a par la suite été fractionné en 9 pierres et 96 brillants. Cette broche serait l’une des préférées de la reine Élisabeth II et l’une des plus chères des cours royales européennes.

Écrivez votre propre histoire en confiant la création de votre bijou sur-mesure à MEDIAM SUISSE. L’expertise d’un diamantaire et expert-gemmologue s’allie au savoir-faire de la joaillerie suisse pour vous offrir un service incomparable. N’hésitez pas à nous solliciter pour un rendez-vous de présentation ou pour échanger autour de votre projet. 

Un commentaire sur “6 bijoux exceptionnels à travers l’histoire

  1. Pingback: Le saphir dans l’histoire : découvrez l'une des 4 pierres précieuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *