Les plus gros diamants de couleur

Les plus gros diamants de couleur

Toutes les pierres précieuses nous font tourner la tête, mais quand il s’agit des plus gros diamants de couleur du monde, l’émerveillement est garanti ! Jaune, bleu, brun ou vert… Mediam Suisse vous fait découvrir ces splendides joyaux colorés qui battent tous les records.

Le Golden Jubilee, le plus gros diamant taillé au monde

Extraite de la mine Premier en Afrique du Sud en 1985, la pierre brute pesait 755 carats. Sa taille est confiée au lapidaire Gabi Tolkowski. Le Golden Jubilee adopte alors une forme coussin jaune-brun à 148 facettes et au poids de 545.67 carats. Propriété de la De Beers, il est ensuite vendu à la famille royale de Thaïlande. En 1997, le roi Bhumibol le fait sertir sur son sceptre à l’occasion du cinquantième anniversaire de son règne. Le diamant est baptisé « Golden Jubilee » suite à cet événement. Il est aujourd’hui exposé à Bangkok, au Royal Museum, dans la salle du trône du temple doré de Pimammek.

L’Incomparable, le plus gros diamant brun

Dans les années 1980, une petite fille joue sur un tas de gravats rejetés par la MIBA Diamond Mine, dans l’actuel Congo. C’est ainsi qu’elle trouve cet incroyable diamant brut de 890 carats. Après avoir été vendu à divers intermédiaires, puis à la De Beers, il est acheté par Zale Corporation, une chaîne de joailliers américains. Taillé par Marvin Samuels en forme écusson, l’Incomparable pèse 407.48 carats et affiche une pureté IF (Internally flawless, c’est-a-dire sans aucun défaut). Quatorze autres diamants en sont également extraits, allant de l’incolore au jaune vif avec une légère nuance de brun. Il appartient désormais à un particulier.

Le Tiffany, le plus gros diamant jaune

Ce diamant jaune exceptionnel apparaît en 1877 dans les mines de Kimberley en Afrique du Sud. Le joaillier new-yorkais Charles Lewis Tiffany achète alors la pierre d’un poids brut de 287.42 carats. La taille est assurée par G.F Kunz à Paris, dans l’objectif de mettre en valeur sa couleur éclatante plutôt que son calibre. De forme coussin, le Tiffany pèse aujourd’hui 128.54 carats et brille de mille feux. Il doit sa renommée internationale à Audrey Hepburn qui le porte en collier sur l’affiche du film « Breakfast at Tiffany’s ». Il est ensuite monté en broche et surmonté d’un oiseau en or et diamant pour devenir le « Bird on the Rock ». La boutique principale de Tiffany à New York expose désormais ce bijou.

Le Vert de Dresde, le plus gros diamant vert

Ce magnifique diamant naturel de couleur verte pèse 40.70 carats et provient probablement des mines de Golconde en Inde. Taillé à Londres dans les années 1740, il a appartenu au roi de Pologne Frédéric-Auguste II de Saxe. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le diamant est confisqué par les troupes soviétiques et exposé au Kremlin jusqu’en 1958. Il est ensuite restitué à la République Démocratique Allemande. On peut voir ce diamant dans la salle de la voûte verte à Dresde, la ville allemande qui lui a donné son nom.

Le Hope, le plus gros diamant bleu

L’histoire de ce sublime diamant remonte au 17ème siècle. Il est rapporté des Indes pour être vendu à Louis XIV avant d’être volé pendant la Révolution. Le joyau réapparaît en Angleterre dans les années 1800 où il prend le nom de son acquéreur londonien « Hope ». Il fait le tour du monde. La légende veut qu’il soit maudit, car la plupart de ses propriétaires ont connu une mort violente. Sa réputation de porte-malheur proviendrait du fait qu’il aurait été arraché à la statue d’une déesse hindoue. D’un poids initial de 115.16 carats, le Hope fait aujourd’hui 44.52 carats. Il arbore une forme coussin antique avec un rondiste facetté et des facettes supplémentaires sur le pavillon. Depuis 1958, il est exposé au Smithsonian Institute of Washington, aux États-Unis. C’est l’objet d’art le plus visité au monde après la Joconde au Musée du Louvre à Paris.

Le Wittelsbach-Graff, le diamant précieux des rois

Cette pierre de 31.06 carats au rare coloris bleu-gris rivalise de beauté avec le diamant Hope. Son histoire fascine tout autant et les deux gemmes proviennent d’Inde. Rapporté en Europe par le vendeur de pierres précieuses Jean-Baptiste Tavernier, le Wittelsbach-Graff séduit le roi d’Espagne Philippe IV en 1664. Il en fait don à sa fille Margarita Teresa qui l’emmène avec elle en Autriche lors de son mariage avec Léopold I. Sa petite-fille Marie-Amélie d’Autriche en hérite avant d’épouser Charles VII de Bavière, membre de la maison de Wittelsbach. C’est ainsi que le diamant prend son nom. Lors de sa mise en vente en 2008 chez Christie’s, il est acquis par le bijoutier et milliardaire anglais Laurence Graff. Celui-ci prend l’initiative de le retailler avant de le renommer diamant de Wittelsbach-Graff.

N’hésitez pas à nous contacter pour découvrir nos créations ou nous parler de votre projet de bijou sur-mesure. Notre diamantaire et expert-gemmologue Alexandre Martin recherche la pierre idéale selon vos spécifications et vous la propose au prix réel du marché. Vous pouvez nous retrouver sur Instagram, Facebook et Linkedin.

close

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exceptionnelles  !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

0

Your Cart

    Produit Prix Quantité Total
Empty Cart

Your cart is empty