Diamants : 10 idées reçues face à la réalité

diamants

Le diamant est une gemme qui fascine et attise la convoitise depuis la nuit des temps. Symbole de richesse, de pouvoir, de perfection ou de fidélité, il est auréolé de mystère. Plongez dans l’univers de la plus célèbre des pierres précieuses. Voici 10 idées reçues sur les diamants et la réalité pour lutter contre les préjugés. 

#1 LES DIAMANTS SONT BLANCS

Les diamants blancs sont les plus purs, mais la nature a aussi produit des diamants de couleur. Il existe en effet une large palette de nuances : jaune, orange, brun, rose, violet, vert, bleu ou encore rouge. Dans le langage des diamantaires, on les appelle « Fancy Color Diamond ». Spécialisé dans ces pierres exceptionnelles, Mediam Suisse peut vous fournir des diamants de couleur pour créer des bijoux sur-mesure uniques.

#2 LE DIAMANT PROVIENT DE TRAFICS

C’était vrai dans le passé : une partie mineure de l’extraction du diamant se faisait dans des conditions opaques sur fond de guerres en Afrique. Aujourd’hui, grâce au Processus de Kimberley, les producteurs majeurs du secteur se sont tous engagés à assurer la traçabilité des diamants. En effet, ce système de certification établi en 2009 par l’ONU garantit l’origine de la pierre. Les diamants de sang ont ainsi aujourd’hui cédé la place aux diamants certifiés.

#3 LES DIAMANTS SONT EXTRÊMEMENT RARES

C’est une erreur de croire qu’il est difficile d’acheter des diamants. Évidemment, les ressources sont limitées sur la planète et l’extraction de cette pierre est coûteuse; de plus, la demande augmente, surtout dans les pays émergents comme l’Inde et la Chine. Ceci dit, si les diamants blancs parfaits et les diamants de couleur franche (bleu, rose, orange, etc.) sont excessivement rares, les diamants de qualité industrielle et les diamants de qualité gemme moyenne sont eux extraits en grandes quantités et sont donc très disponibles sur le marché.

#4 LES DIAMANTS SONT RÉSERVÉS AUX RICHES

Contrairement aux clichés, les diamants ne sont plus entièrement l’apanage des élites. La demande de plus en plus importante en diamants, qui a connu une augmentation exponentielle due à l’apparition de nouveaux marchés (pays émergents d’Asie, Russie, Amérique du Sud, etc.), a créé de la compétition entre les diamantaires et poussé ces derniers à être plus transparents et compétitifs sur les prix qu’ils pratiquent sur certains segments commerciaux, dont en particulier celui des diamants de qualité gemme moyenne.

#5 LE DIAMANT EST ÉTERNEL

Saviez-vous que le diamant brut figure parmi les premiers matériaux crées sur Terre ? Les plus anciens datent de 2,5 milliards d’années et les récents ont environ 65 millions d’années. Cela explique en partie la croyance selon laquelle ces gemmes sont éternelles. Néanmoins, comme le carbone entre majoritairement dans la composition du diamant, il peut s’évaporer s’il est exposé au feu. Par conséquent, nous recommandons de placer vos bijoux en diamant dans un coffre-fort pour les protéger en cas d’incendie.  

#6 LE DIAMANT EST INCASSABLE

C’est faux. On confond souvent la dureté et la solidité de la pierre. Or, la dureté détermine la résistance d’un matériau face aux rayures. Le diamant est en effet inrayable. C’est l’unique matériau naturel de la planète qui obtient le score de 10 sur l’échelle de Mohs (échelle permettant de mesurer la dureté des minéraux). Il est donc impossible de rayer un diamant, sauf avec un autre diamant. En revanche, cette pierre est sensible aux chocs. On peut ainsi casser un diamant et le tailler. 

#7 LE PRIX D’UN DIAMANT REPOSE UNIQUEMENT SUR LE NOMBRE DE CARATS

C’est faux. Le carat, soit le poids de la pierre (5 carats valant 1 gramme), est évidemment important, mais la valeur d’un diamant dépend aussi de 4 autres critères essentiels : la pureté, la couleur, la fluorescence et la qualité de la taille (de la coupe). C’est la combinaison de tous ces éléments et le niveau de qualité de chaque élément pris séparément qui expliquent pourquoi un diamant est plus cher qu’un autre.

#8 LE DIAMANT COMME PLACEMENT EST INTÉRESSANT

C’est vrai. A l’heure actuelle, investir dans le diamant est encore peu répandu alors que c’est sans aucun doute placement intéressant sur le long terme : le prix du diamant est en effet depuis 2011 au plus bas, et même à son prix plancher (répercussion des crises financières); nous sommes donc dans une période dite « période d’achat » avec des perspectives de plus-values intéressantes. Attention toutefois, un diamant se revend en général après 3-5 ans ou plus. Ce n’est pas un placement à court terme, il faut attendre que les prix remontent. Valeur refuge, le diamant est une monnaie d’échange internationale ; il est facilement transportable et quelques carats suffisent à concentrer une grande valeur. Adressez-vous toujours à un professionnel fiable pour acheter un diamant.

#9 TOUS LES DIAMANTS SONT BONS EN TERMES D’INVESTISSEMENT

C’est faux. Pour rentabiliser votre placement, vous devez d’abord respecter certaines règles. Privilégiez les pierres dont le poids est compris entre 2 et 5 carats, ou plus gros si votre projet d’investissement le permet. Les pierres sont idéalement en Top-Couleur et Top-Pureté, sans fluorescence et avec une qualité de taille optimale: c’est-à-dire qu’il faut préférer les pierres les plus parfaites, car la combinaison des meilleures caractéristiques les rend plus rares et viabilise ainsi leur valeur. Vous n’avez pas besoin d’avoir une expertise en diamant pour vous lancer mais il vous faut alors passer par un spécialiste et un grossiste tel que Mediam Suisse pour sécuriser votre achat.

#10 IL VAUT MIEUX PRIVILÉGIER LES DIAMANTS SYNTHÉTIQUES AUX DIAMANTS NATURELS POUR RÉDUIRE SON IMPACT ÉCOLOGIQUE

C’est une idée reçue assez courante et qui est pourtant fausse. La vente des diamants synthétiques est en plein essor car leur prix est plus accessible (800$ le carat pour les synthétiques contre 8000$ le carat pour les naturels à grosseur et valeur égales) et qu’ils sont présentés comme des gemmes éco-responsables. Cependant, les études récentes démontrent que l’extraction d’un carat de diamant naturel émet moins de CO2 que la production d’un carat de diamant de synthèse. Imaginez l’énergie qu’il faut créer en laboratoire pour reproduire la cristallisation du carbone engendrée naturellement par la tectonique des plaques, et des pressions et températures ahurissantes! Autrement dit sans centrales nucléaires, le diamant synthétique ne pourrait pas être produit…Question écologie, il y a plus pertinent à faire que d’acheter du diamant de synthèse !

Chez Mediam Suisse, nous vous proposons uniquement des diamants naturels certifiés par le « GIA » (La Référence Internationale et LE laboratoire de gemmologie le plus reconnu au monde pour la certification des diamants).  Chacune de nos pierres porte l’inscription du certificat GIA gravé au laser sur le coté de la pierre elle-même (visible seulement à la loupe) comme un numéro de série. Votre achat est donc totalement sécurisé. 

Particulier ou professionnel, n’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier des prix avantageux d’un diamantaire-grossiste. Nous réalisons également en Suisse chez nos artisans joailliers des bijoux sur-mesure, des bagues de fiançailles et des alliances en diamant, le tout fait à la main et avec une finition de Haute Joaillerie. 

Un commentaire sur “Diamants : 10 idées reçues face à la réalité

  1. Pingback: La qualité du sertissage en joaillerie - Mediam Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *